"Ethnies, une Histoire au Coeur du Monde", jusqu'au 26 Novembre

"Ethnies, une Histoire au Coeur du Monde", jusqu'au 26 Novembre

Avec « Exploration du Monde », jusqu’au 26 novembre, allons à la rencontre des Boranas, des Inuits, des  Kallawayas, des Mnongs et des Surmas, des minorités ethniques très différentes, très éloignées les unes des autres mais qui, toutes, sont sur le fil du rasoir de l’existence, voire de la disparition.

Avec les Kallawayas, en Bolivie

De fait, nos deux conférenciers nous confient que les peuples qui ont conservé une manière de vivre assez proche de leur culture d’origine représentent près d’un milliard d’individus, soit-y seulement 14% de la population mondiale.

Depuis 20 ans, Jean Queyrat (°1962/Mont-de-Marsan) et Jérôme Ségur (°1963/Bordeaux) parcourent le monde, caméras en mains, pour capter la beauté de ce qui se joue aux frontières de notre civilisation, dans des jungles, des déserts, des villages ou encore des temples. Par l’image, ils nous invitent à la rencontre de femmes et d’hommes dans leurs gestes du quotidien, leurs danses et leurs rituels.

Le « donga » des Surmas, en Ethiopie

En leur compagnie, nous voyageons de la corne de l’Afrique aux Andes boliviennes, en passant par l’Asie, l’Arctique, l’ Asie et l’Océanie, au milieu de somptueux paysages, allant d’une ethnie, puisant l’eau au rythmede leurs chants traditionnels, leurs « puits chantants » étant des cavités creusées dans la roche, il y a descentaines d’années ; à une autreprésente avant que ne se crée l’Empire Inca, étant détentrice d’un savoir ancestral relatif aux plantes médicinales, leur mode de vie traditionnel se voyant, aujourd’hui, menacé par lapauvreté, l’exode rural et le manque de protection juridique des sociétés traditionnelles ; en passant par uneethnie ethiopienne réputée pour ses dongascombats aux bâtons, cultivant leur combativité, exaltant leurvitalité, une tradition, désormais, légalement interdite, sans oublier les Inuits et leurs âmes brisées, certains de leurs jeunes, désoeuvrés, ayant, fort malheureusement, sombrés dans la drogue et la violence, le taux de suicides étant devenu important, d’où l’importance, pour eux, d’un retour à leurs savoirs-faire ancestraux, qui leur permettait de vivre dignement.

En Mélanésie, le « Saut du Gaul »

D’un Continent à l’autre, sur l’île de Pentecôte, au Vanuatu, en Mélanésie, nous découvrons l’impressionant« saut du gaul », du sommet d’une tour en rondin, haute de près de 30 m, le choc étant amorti par des lianesattachées autour des chevilles, leur tête frôlant le sol. Si, selon leurs croyances ancestrales, ce saut, salue leur courage, permettant aux esprits de leur o?rir de bonnes récoltes, il n’est plus préservé que par le développement du tourisme, leur saut étant devenu … une attraction payante « Mais pourquoi pas (nous confient nos deux cinéastes, ndlr), si cela évite l’e?acement complet de cet incroyable « morceau » de culture mélanésienne. »

« Les Chevaliers d’Ivoire »

Gagnant l’Asie du sud-est, sur les « hautes terres » vietnamiennes, nous faisons connaissance des Mnongs, au sein d’une séquence, tournée en 1997 et intitulée « Les Chevaliers d’Ivoire », cette ethnie vénérant les éléphants, qu’ils capturent avec des lassos en cuir de bu?e.

Concernant les Mnongs, en 1965, il y a 52 ans déjà, l’ethnologue français Georges Condominas (1921/Hai Phong-2011/Paris) écrivait : « La disparition d’un groupe ethnique n’est pas seulement la mort physique d’un certain nombre de personnes, mais aussi la disparition d’une culture appartenant au patrimoine collectif de l’humanité… Certes, il ne s’agit pas de créer des réserves, de transformer des hommes en pièces de musée, une culture, comme tout ce qui naît de l’homme, étant une chose vivante, se devant d’évoluer. Or ce qui s’annonce pour les Mnongs, ce n’est pas une simple transformation, mais la mort… ».

Des Mnongs capturant un Eléphant

Fort heureusement cette culture Mnong était toujours bien vivante 32 ans après cette triste prédiction. Néanmoins, en 2017, Jean Queyrat et Jérôme Ségur doivent bien reconnaître que « 20 ans après le tournage de cette séquence, nous devons constater que les mauvais traitements in?igés par les autorités politiques et économiques du Vietnam l’ont rendue bien malade… Et vu la vitesse à laquelle le monde continue à se globaliser, s’uniformiser, l’on pourrait penser qu’e?ectivement les jeux sont faits : les minorités ethniques sont condamnées à se dissoudre dans notre « village global ». Pourtant ça et là, des signes nous montrent que tout n’est peut-être pas ?ni… »

… Une note d’espoir qui n’empêche pas nos deux cinéastes de nous interroger : « dans une société où la technologie nous connecte au monde, qu’est-ce que les sociétés traditionnelles, qui ont fait de nous ce que nous sommes, nous apprennent sur notre connexion au Cosmos ? » … Quelle que soit la réponse, réjouissons-nous, en leur compagnie, de l’extraordinaire diversité culturelle autour de laquelle l’Humanité a grandi, … mais pour combien de temps encore ? … »

De ces « histoires au coeur du monde » nous pouvons nous entretenir, à l’entracte,  ou après la projection, l’avantage d’ « Exploration du Monde » étant la richesse des rencontres entre leurs conférenciers-cinéastes et leurs publics, alors que dans nos foyers, quelle que soit la qualité des documentaires proposés, … nous ne pouvons dialoguer avec nos téléviseurs ou écrans de nos pc…

En Arctique, chez les Inuits

Alors, à Bruxelles ou en Wallonie, n’hésitons pas à rejoindre Jean Queyrat et Jérôme Ségur, auteurs de nombreux films documentaires et dont les reportages photographiques sont régulièrement achetés par « Figaro Magazine », « Géo Magazine », « National Geographic », …

Conférences programmées, en novembre, à Auderghem (« Centre culturel »), les 10, 13 et 18 ; Auvelais (« Centre Culturel »), le 23 ; Bruxelles (« Bozar »), le 11 ; Braine l’Alleud (« Imagibraine ») ; Florennes (« Salle St.-Jean »), le 14 ; Gandshoren (« Hall des Sports »), le 21 ; Liège (« Cinéma Le Parc »), le 25 ; Namur (« Théâtre Royal »), le 15 ;Ottignies (« Centre Culturel »), le 22 ; St.-Gilles (« Centre Culturel Jacques Franck »), le 24 ; et Wolluwé-St.-Lambert (« Wolubilis »), le 12.

Pour les heures de séances, les prix des places et davantage d’informations, consultez www.explorationdumonde.be.

Yves Calbert, avec des extraits de textes et des photos de Jean Queyrat et Jérôme Ségur.

Retourner en haut de la page